La

RADIOGRAPHIE NUMÉRIQUE

Les radiographies sont le seul moyen pour déceler les problèmes invisibles à l’œil nu et voir l’intérieur des tissus. Outil diagnostic précieux, les clichés numériques sont sécuritaires et précis. Ils permettent en outre de déterminer des plans de traitement optimaux et adaptés. Grâce à l’imagerie numérique, l’état de santé buccodentaire peut être évalué sous tous les angles. Des traitements précoces peuvent donc être envisagés pour éviter une dégradation ultérieure de la santé buccale.

L’exposition aux radiations est un sujet toujours actuel. Un des avantages principaux de ce type de radiographie est qu’elle ne requiert que le tiers des rayonnements utilisés avec les clichés traditionnels.

Comment l’utilise-t-on?

Le dentiste s’en sert directement à la chaise. La caméra se glisse tout simplement dans la bouche du patient pour pouvoir survoler les dents et les structures sans leur toucher. Sa lumière DEL intégrée est très brillante et permet d’obtenir des images et des vidéos de qualité supérieure. 

Les images sont transmises immédiatement sur l’ordinateur du dentiste, puis projetées simultanément sur un grand écran accessible au patient. Elles sont donc regardées en temps réel par le dentiste et son patient. 

 

Les nombreux avantages de la radiographie numérique

 

Quelle est la fréquence idéale pour la prise de radiographie ?

L’objectif d’un examen dentaire est de déceler les problèmes buccaux à un stade précoce. En ce sens, une visite annuelle ou biannuelle chez votre professionnel dentaire constitue une excellente façon de détecter précocement certaines anomalies. La fréquence des visites est suggérée par votre dentiste en fonction de votre potentiel carieux.

Plusieurs facteurs peuvent toutefois influencer la santé buccodentaire. L’hygiène de vie, l’alimentation, le tabagisme, les maladies gingivales et la santé en général peuvent en outre influer sur la nécessité de recourir, ou non, à la prise de radiographies. Quoi qu’il en soit, les interventions sont toujours adaptées selon les besoins de prévention ou de traitement de chaque patient.

 

À quoi servent les radiographies ?

 

Les risques de la radiographie numérique

Ce type de radiographie émet une source de radiation beaucoup plus faible que les radiographies traditionnelles. Le port d’un tablier plombé pendant la prise de clichés est toutefois requis en tout temps pour protéger le système reproducteur et la glande thyroïde.

Il n’existe pas de contre-indication médicale à la prise de radiographies chez les patientes enceintes ou les patients qui subissent une radiothérapie. Elles ne sont pas susceptibles de causer de préjudices à l’enfant à naître s’il s’avère nécessaire de procéder à la prise de cliché durant le premier trimestre de grossesse. L’exposition répétée aux radiations n’est toutefois pas recommandée pour les femmes enceintes. 

Les types de radiographies

La radiographie interproximale :

Est prescrit chez les adultes et les enfants en fonction de l’âge et de la condition médicale et dentaire. 

 

Ce type de radiographie permet de :

 

La radiographie périapicale :

Est majoritairement utilisée pour diagnostiquer l’état des racines dentaires ainsi que l’os de soutien en isolant un groupe de dents (supérieur ou inférieur) pour une observation plus précise. 

 

Ce type de radiographie permet de :

 

La radiographie périapicale :


Est majoritairement utilisée pour diagnostiquer l’état des racines dentaires ainsi que l’os de soutien en isolant un groupe de dents (supérieur ou inférieur) pour une observation plus précise. 

 

Ce type de radiographie permet de :

Le saviez-vous ?

Nous sommes tous soumis à des sources d’irradiation, qu’elles soient naturelles ou artificielles. L’irradiation naturelle provient en grande partie de l’espace et des éléments radioactifs naturels de la Terre. On note du radon, du radium, de l’uranium ainsi que l’irradiation alimentaire. Elle représente près de 81 % de l’irradiation totale reçue annuellement par la population. 

L’irradiation artificielle provient principalement des radiodiagnostics médicaux et dentaires. Les principales sources sont les examens en médecine nucléaire et des produits de consommation comme la télévision, les fours à micro-ondes, les cadrans, les phosphorescents et les détecteurs de fumée. Elle représente seulement 19 % de l’irradiation totale. Les radiations d’origine dentaire représentent seulement 3 % de l’irradiation artificielle. 

Votre dentiste veillera à déterminer la fréquence ainsi que la nécessité d’une radiographie selon votre condition de santé dentaire.